Et je monte le son…

Quelques petites musiques qui plaisent à mes oreilles en ce moment…

Tout d’abord ce groupe que j’ai découvert il y a peu de temps, et dont j’adore tout l’album, qui fait du bien et rend heureux : FUN avec WE ARE YOUNG…

La belle voix rocailleuse de PINK donne à ses  balades un style totalement sexy et addictif….

Une belle petite surprise que ce groupe anglais, dont le chanteur a cette voix tout à fait envoûtante que j’aime… C’est Graffiti6, avec FREE (oui, c’est vrai, en bonus, il est pas moche…)

Bon samedi mes petites clés de sol !

Publicités

Verso…recto !

Aujourd’hui, ce ne sera pas glamour…ce ne sera pas poésie…

Je vais vous parler d’une maladie très peu connue, qui se répand de plus en plus pourtant, mais qui reste taboue de par ses symptômes…En France, cette maladie touche environ 60 000 personnes…Douleurs abdominales, fatigue, diarrhées avec présence de sang…C’est le quotidien des personnes atteintes de la rectocolite hémorragique.

Pour des raisons assez faciles à deviner, il m’est plutôt difficile de parler de cette maladie en toute objectivité, sans tomber dans le pathos…

Ce sera donc un petit article très « clinique », peut être sans âme, mais surtout informatif, afin de mieux faire connaître cette maladie.

Alors afin que vous compreniez mieux de quoi souffrent ces personnes, allez plutôt voir cette magnifique campagne de publicité… 

Commencez par regarder « L’avis de l’expert », qui vous donnera une petite idée de ce qu’est la maladie.

Puis continuez par écouter les témoignages de Bertille et Auriane, dans « Elles parlent de leur recto » (désolée, hein, pas pu mettre ici directement les vidéos…)

Ca ne prendra pas plus de 10 minutes de votre journée, et ça vous apprendra plein de choses…sur votre voisin, votre ami, ou même un membre de votre famille qui est atteint(e) de cette maladie…

Un dernier lien vers l’Association François Aupetit, l’AFA, où vous pourrez trouver toutes les infos utiles, les adresses, les témoignages, les avis d’experts, de médecins, un forum, où parler, discuter, s’informer de la maladie de Crohn et de la rectocolite hémorragique, deux Maladies Inflammatoires Chroniques de l’Intestin.

Euh, je finis sur une blague de Toto pour détendre l’atmosphère, ou pas…???

bloc4-marion-off    bloc4-marion-on

Proust Attitude

Je vous avais déjà fait « goûter » à une recette de madeleine, il y a déjà quelques temps.

Vous savez quoi?

Ben j’ai trouvé meilleur…

Ouais, une recette qui déchire, réalisée un peu comme les sœurs Tatin…oui, totalement au hasard, quoi…

Mon problème culinaire? Avoir une idée de dessert dans la tête, commencer à mélanger les ingrédients, jusqu’au moment où je m’aperçois qui me manque LE truc obligatoire…Genre les œufs, genre la farine, genre le chocolat (oui, je l’ai fait dernièrement ! avouez qu’un gâteau au chocolat sans chocolat, c’est un sacré concept…), bref…Là je me retrouve le plus souvent un peu obligée de chambouler la recette originale…et bien entendu, la plupart du temps c’est foiré. Forcément.

Et cette fois là, c’est tombé sur mes madeleines…

madeleine

Les  Ingrédients  (pour une vingtaine de madeleines)

* 2 oeufs
* 45 g de lait
* 1 cuiller à soupe de miel
* 150 g. de farine
* 9 g. de levure chimique
* 60 gr. de beurre fondu chaud
* 3 cuillers à soupe de Pulco Citron

La Recette

Fouetter deux gros oeufs avec le sucre.
Faire tiédir le lait avec le miel, et le verser en filet sur la préparation.
Ajouter la farine mélangée à la levure.
Verser le beurre fondu chaud ainsi que le jus de citron (vous pouvez en mettre du « vrai », hein ! moi, là, j’en avais pas sous la main…).
Mettre au frais au moins 1h, ou vous pouvez même faire la pâte la veille.
Préchauffer le four à 180°C. Mélanger votre pâte « fraîche » et garnissez une plaque à madeleines.
Laisser cuire environ 10 minutes, jusqu’à ce que les madeleines soient blondes.

Le Verdict

Alors vous allez me demander : mais il me manquait quoi?

C’est tout bête, mais la recette originale disait de mettre 150 g de beurre !! Je n’en avais plus que 60g. le jour où je m’étais mise en tête de faire absolument cette recette. J’ai tenté le coup. Et franchement, je la refais depuis avec 60 g. de beurre ! Les madeleines ressortent du four craquantes, moelleuses, et en plus….elles ne laissent pas de traces de gras sur les doigts !

Un luxe, non?

Bon appétit mes petites fourchettes !

Un histoire parfumée

C’est un matin, dans une rue de Bordeaux…

L’air est tiède, le soleil commence à caresser de sa chaleur les pierres grises de la rue piétonne.

Je marche d’un pas décidé vers ma librairie préférée, lorsqu’une odeur m’arrache de mes pensées…

Un parfum…

Divin…

Ce parfum m’attire comme un aimant. Je lève les yeux et tombe sur le doux visage d’un homme, sublime, au regard magnifique.

Ni une ni deux, je fais demi-tour pour le suivre….

Tout en le suivant, je ferme les yeux pour m’imprégner de son parfum, tellement sensuel,  tellement charnel… Je guette chacun de ses gestes, j’observe son allure, aussi érotique que l’odeur suave qu’il exhale. Je m’imagine déjà sans ses bras, pour une nuit aussi intense qu’exquise, et coquine.

Je me demande comment je vais pouvoir l’aborder, cet Apollon enchanteur, mais je sors de mes rêves lorsqu’il ralentit son pas.

Est-ce qu’il m’a vue?

Je m’arrête, fais mine de regarder la devanture d’une boutique, le suis du regard.

Je le vois faire un petit signe de la main à un homme, au loin.

Ils se retrouvent, se font une brève accolade, puis….s’embrassent….sur la bouche !

Je sors de ma bulle, ma convoitise du jour s’est évanouie, mes fantasmes voluptueux  se sont évaporés,  …. mais son parfum, « Le Mâle » de Jean Paul Gaultier me donne toujours un tournis magique à chaque fois que je le respire…ça doit être ça, le parfum d’un désir inassouvi !

Cette anecdote a maintenant presque 15 ans…(la vache, le temps passe si vite…), et je me demande si….cette année, ces deux amoureux vont se marier? 😉

Croquis de la beauté réelle…

Bon, d’accord, cette petite performance artistique a été réalisée pour une pub de cosmétique.

Mais ne rechignons pas, et goûtons notre plaisir devant cette petite vidéo très intéressante…

Cette belle idée artistique, et sociologique (de premier degré, hein, limite « psychologie de comptoir », mais pas grave !) prend son départ dans une très belle pièce d’un grand appartement de San Francisco.

Au milieu de la pièce, il y a un rideau.

D’un côté, un homme, assis devant une grande table à dessin.

De l’autre, un fauteuil.

Une femme vient s’y asseoir. L’homme et la femme ne se voient pas mais ils peuvent discuter. Le dessinateur lui pose des questions sur son apparence. La femme répond : « mon menton est un peu protubérant », « ma mère m’a toujours dit que j’avais une grande machoire », « j’ai un front proéminent »… A partir de cette description, l’artiste réalise un premier portrait. La femme s’en va.

Le dessinateur fait entrer un autre participant. Il lui demande de résumer à son tour l’apparence physique de la femme qui vient de sortir. Il obtient un second portrait. Il confronte alors les deux dessins et le résultat le voilà…

 

 

On se rend compte que le deuxième portrait qui est réalisé est beaucoup plus réaliste que le premier, moins caricatural ; il est aussi beaucoup plus flatteur. Quand une femme parle d’elle-même, elle est souvent impitoyable. Les autres sont plus généreux, et plus près de la vérité.

Si vous voulez lire l’article en entier que j’ai déjà au 3/4 pompé, vous pouvez aller voir ICI.

Moi, je trouve ça carrément bluffant.

 

Bon week end mes petites oeuvres d’art !

 

 

Un petit battement d’aile de papillons

Bienvenue à vous, mes petites fleurs des champs !

C’est désormais ici que l’on va se retrouver….un peu plus souvent que ces derniers mois, je l’espère !
Pour ceux qui auraient raté mon entrée fulgurante dans le monde des blogs, vous pouvez admirez mes remarquables précédents articles, ils seront encore un poil visible un petit moment ICI…..avant importation définitive.

En attendant, voilà les petites photos éphémères du lundi….

papillon2

papillon

Bonne semaine mes petites limaces !